lundi 19 avril 2010

BRIMBORIONS


A Saint-Rivoal dans les monts d'Arrée pour un concert de free-noise italien dans un bar en pierre de taille, en fait le salon des gens: ils ont poussé les meubles et ouvert la buvette.

Comme le groupe joue trop fort pour mes oreilles, je vais dehors. A travers les murs de pierre, le niveau est parfait. Le ciel est super dégagé: plein d'étoiles filantes.

Soudain, une énorme étoile filante, rouge orange, avec des flammes derrière passe dans le ciel. Spectacle grandiose. Une météorite? Cris de joie et applaudissements.

C'est la saison, sans doute: une énorme boule de feu a traversé le ciel américain quelques jours plus tôt, semant l'épouvante.

Le ciel était dégagé. Il fait chaud: un anticyclone a posé sa cloche sur l'Europe. On se croirait en été. Dérèglements climatiques, météorites, et un nuage de cendres vomi par un volcan islandais qui plane au-desus de nos têtes: ça fait très plaies d'Egypte.

Le plus étonnant, c'est que le ciel est totalement vierge. Plus d'avions, plus de traînées blanches qui quadrillent le ciel: ils sont interdits de vol à cause des cendres en altitude.

On a l'occasion, pour la première fois, de regarder le ciel tel qu'il a toujours été depuis la préhistoire, à quelques ptérodactyles près.

Photo: Hélène Clémente

1 commentaire:

Bill Vesée a dit…

Ils manquent, tout de même, ces ptérodactyles !