mardi 16 juin 2009

BRIMBORIONS


Sur la devanture de Speedy Pizz, un tag révolutionnaire: « Les pizzas remplissent un vide beaucoup plus profond. »

Journées portes ouvertes d'Ifremer: on emmène Arthur voit les monstres marins dans des bocaux.

Alors que je suis accroupi devant une vitrine pour regarder un serpent dans une coupelle, on me colle une feuille de questionnaire sous les yeux, et une voix crispante claironne: « Alors, vous avez répondu à la question 3? »

Je lève les yeux, c'est une fille avec un T-Shirt « Portes ouvertes », au sourire exagéré, avec des étoiles de pure zèle dans les yeux. Elle brandit un questionnaire pour stimuler les visiteurs. Elle insiste: « Avez-vous répondu à la question 3? Où est l'intrus dans la vitrine? »

Glacial, je lui demande: « C'est obligatoire? » Elle insiste: « C'est le serpent bien sûr! » Puis, sentencieuse: « Il n'y a pas de serpent dans les abysses. »

Elle revient à la charge: « Et où est le deuxième intrus, hein? » Je manque de lui dire: « C'est vous », mais je me ravise. Et elle éclate, solaire: « Les algues bien sûr! Pas d'algues dans les abysses, car pas de photosynthèse! »

Et au moment où je réussis enfin à m'éloigner, croyant lui faire lâcher prise, elle braille: « Et la question 1, vous avez répondu à la question 1? »

Les abysses, finalement, c'est une idée: pas de serpent, pas de photosynthèse, pas de questionnaire, pas de pasionaria.