dimanche 14 juin 2009

BRIMBORIONS

Discussion avec Stiven. Il me raconte qu'un romancier qu'il connaît avait tellement bâclé son roman que le héros, qui s'appelait Gomès, s'est trouvé rebaptisé Gonzalès à la moitié du livre.

Yoann me dit: « Je suis tombé en panne de bagnole devant le Vauban, j'étais tellement énervé que j'ai filé chez Mercier Musiques et que je me suis acheté un violon. »

Raymond me raconte son voyage en Egypte, et comment il a passé la nuit dans une chambre mortuaire au coeur d'une pyramide.

Raymond: « Déjà que c'est flippant d'être enfermé, en plus, la nuit, les pyramides, ça bouge, ça travaille. »

Raymond: « A l'époque, il y avait une salle de gym qui faisait ça à Brest: des caissons où on était coupé du monde extérieur. Pas de sensations, juste le cerveau qui tourne à plein régime. Le patron de la salle était épaté: pour tester son caisson, pas un sportif, que des gens qui voulaient faire une expérience. »
Il y a un type, Paul Horn, qui a enregistré un disque de flûte dans la chambre du Roi de la grande pyramide de Khéops. Je crois qu'il voulait faire une sorte de musique sacrée apaisante. C'est raté. D'habitude, on ajoute de la reverb artificielle sur un disque pour lui donner de l'air. Là, la reverb est naturelle, et écrase l'auditeur au fond d'un caisson d'angoisse.

Aucun commentaire: