jeudi 7 mai 2009

BRIMBORIONS

Rêvé que je me possédais un train/wagon, dans lequel je me déplaçais, suivant les rails, mais je finissais par me lasser des parcours imposés et par céder mon véhicule à la SNCF, contre un paquet de bonbons.

Avec Arthur, on sort du chemin qui passe dans les sous-bois à Launay, et on tombe sur un serpent, une vipère sans doute, lovée sur le bitume. Elle nous avise et, lentement, se déplie et disparaît dans un trou du talus.

C'était un serpent blanc, un peu argenté, et très beau. Mais on a tout de même hurlé, Arthur et moi.

Du coup, on a construit une sorte de totem avec des cailloux et un coquillage.

Rêvé que je visitais une sorte d'exposition, ou un grand bâtiment, où les gens se pressaient et faisaient des commentaires. Les marches de l'escalier se rétrécissaient et, pour finir, il fallait passer dans une lucarne au plafond, si étroite que j'avais peur que même mon crâne ne passe pas.

En ce moment, je passe du temps sur le site de Julian Cope, rock star, spécialiste des mégalithes, chaman, acid freak végétarien et païen jusqu'à l'os, écrivain passeur responsable d'avoir initié les néophytes au krautrock, au rock japonais, et même d'avoir réussi à me persuader qu'il y avait de bonnes choses à piocher dans le hard-rock. Ca fait beaucoup pour un seul homme.

Aucun commentaire: